Fusion entre Cushman & Wakefield et DTZ

Immobilier - Pro-RealEstate
Tim Harrup

Une fusion importante s’est produite dans le secteur international des conseillers immobiliers.
Cushman & Wakefield et DTZ sont parvenus à un accord définitif sur leur fusion. Ils donnent ainsi naissance à un des plus grands prestataires au monde dans le domaine de l’immobilier commercial. La nouvelle société, qui poursuit ses activités sous le nom de Cushman & Wakefield, réalise un chiffre d’affaires de 5,5 milliards $ (4,9 milliards €) pour un effectif de plus de 43.000 collaborateurs et va gérer dans le monde plus de 400 millions de m2 pour le compte d’institutions, d’entreprises et de clients privés. Le vaste éventail de services proposera une combinaison unique de présence bien établie sur des marchés locaux avec une offre significative de prestations de base dans de grands marchés aux quatre coins de la planète.

« DTZ se réjouit de poursuivre ses activités sous la prestigieuse marque Cushman & Wakefield. Les entreprises se complètent bien dans le domaine des compétences et de la présence géographique, une formidable combinaison que l’on soit à New York, Londres ou Shanghai », explique Brett White, président du conseil d’administration et CEO de la nouvelle société. Edward C. Frost (photo), Président et CEO de Cushman & Wakefield, ajoute : « La transaction s’appuie sur la dynamique considérable qui est la nôtre depuis 18 mois et permet à Cushman & Wakefield de fournir plus de valeur à ses clients dans le monde par le biais d’une plate-forme de services élargie et renforcée. »
Le nouveau Cushman & Wakefield devient un prestataire de premier plan en matière d’immobilier commercial pour chaque service et dans chaque région importante du monde. La nouvelle société pourra mobiliser plus de moyens partout dans le monde pour ‘pouvoir offrir des résultats supérieurs aux clients’.

Il s’agit du 3e changement important pour DTZ au cours des 4 dernières années. La société avait été reprise en 2011 par l’Australien UGL et revendue en 2014 au consortium d’investisseurs privés TPG. Elle a aujourd’hui fusionné avec Cushman & Wakefield.